Choisissez votre groupe et votre région !

Si vous ne donnez pas l'autorisation, nous ne pouvons pas enregistrer votre choix et vous ne pourrez pas voir le contenu le plus pertinent.

Je travaille pour la CP219 'Organismes de contrôle'

Choisir

” Je ne l’aurais pas fait autrement “

pouremployé, employeur, chercheur d'emploi
5 minutes temps de lecture
Des articles
pouremployé, employeur, chercheur d'emploi

Bonjour messieurs, bienvenue chez mtech+. Avant de commencer, pourriez-vous vous présenter ? 

Stefaan : Après mes études de droit, j'ai fait une année de spécialisation en sciences maritimes. Après mon service militaire, j'ai travaillé pour une compagnie d'assurance pendant deux ans, puis je suis devenu courtier en assurances, principalement chargé des contrats. Après une dizaine d'années, j'ai commencé chez Sarens en tant qu'avocat et représentant commercial, mais peu à peu la partie commerciale est devenue de plus en plus importante, jusqu'à ce que par chance je ne fasse plus que cela. 

Il y a 5 ans, j'ai aussi brièvement assumé un rôle de management en dirigeant une grande équipe de vente, mais ce n'était pas vraiment mon truc. Aujourd'hui, je suis responsable des ventes de projets, j’ai une région qui m’est attribuée et je dois voir ce que nous pouvons y faire avec nos produits. Aujourd'hui, je suis responsable de la région Europe de l'Est, c'est-à-dire de tout ce qui se trouve à l'est de l'Allemagne (Pologne, Lituanie, mais aussi Russie, ....). 

Filip : Après avoir travaillé comme ingénieur en télécommunication pendant 20 ans, j'en ai eu assez. C'est pourquoi j'ai pris une nouvelle direction il y a 8 ans : l'énergie. Bien sûr, j'ai dû suivre des formations supplémentaires, mais elles étaient surtout dispensées par des collègues dans l'atelier. 

Stefaan, aviez-vous déjà étudié ou suivi des cours du soir ou des cours similaires ? 

Stefaan : Oui, à la fin des années 80, j'ai pris des cours du soir d'espagnol pendant un an. Cela s'est avéré utile des années plus tard lorsque j'ai pu aller au Chili pour le travail. 

Et vous Filip ? 

Filip : Il y a 13 ans, j'ai commencé par l'automatisation des bâtiments en cours du soir, cela m’intéressait pour avoir une formation plus large. 

Après ma réorientation professionnelle, j'ai également suivi des formations : conception de pompes à chaleur, CPE et PEB, que je peux maintenant calculer après avoir suivi la formation. En fait, il s'agissait plutôt d'une coïncidence : des amis avaient besoin d'aide pour l'installation de leurs panneaux solaires, et c'est ainsi que tout a démarré. J’appelle ça parfois un hobby qui est serait devenu hors de contrôle. 

Plus récemment, j'ai obtenu mon permis de conduire BE (voiture avec remorque de plus de 750kg) l'année dernière via le compte de carrière. 

Comme l'a mentionné Filip, votre formation la plus récente a été (partiellement) remboursée par le biais du compte de carrière de mtech+. Qu'espérez-vous atteindre avec cette formation ? 

Filip : J'avais également besoin de plus d'espace pour transporter correctement les panneaux solaires, une remorque était donc nécessaire. 

Stefaan : Je voudrais d'abord mentionner que j'ai commencé à prendre le russe de ma propre initiative. Je voulais être capable de lire des notes sans traduction, mais aussi de comprendre les gens. Apprendre le russe était donc une étape logique pour moi. 

Dans quelle mesure le compte rendu de carrière mtech+ vous a-t-il aidé ou stimulé dans ce sens ? 

Filip : Je ne pense pas que j'aurais passé le permis de conduire autrement. Même si j’en avais besoin, il était plus facile de franchir le pas en sachant qu'il y aurait une participation aux frais. Au final, cela ne m'a presque rien coûté. 

Stefaan : En ce qui me concerne je ne peux pas dire que je n'aurais pas suivi la formation autrement : quand j'ai commencé en septembre 2020, je ne savais rien du compte de carrière. Pendant la formation, j'ai lu quelque chose à ce sujet quelque part et j'ai fait la demande via le site web. C'est là que j'ai appris que l'on pouvait soumettre ses propres frais d'orientation professionnelle. 

Après ma demande, j'ai reçu un message m'informant que seuls les coûts à partir du 1er janvier 2021 seraient pris en compte, mais sinon tout s'est bien passé. J'avais oublié de joindre mon certificat de participation, mais j'ai pu rectifier cela plus tard par e-mail. 

Le compte rendu de carrière est encore très peu connu de vos collègues de l'industrie métallurgique et technologique. Si vous deviez leur expliquer le processus du compte de carrière, comment le feriez-vous ? 

Stefaan : Peu de gens savent que je parle russe sur notre lieu de travail. Je ne reçois donc pas beaucoup de questions sur ce subside. Pour être tout à fait honnête, je pense que les cours du soir sont déjà très bien subventionnés. Mais j'espère que le compte de carrière mtech+ pourra servir d'aiguillon pour les personnes qui hésitent encore. 

Filip : Entre-temps, j'ai parlé à quelques collègues du compte de carrière. Les gens sont souvent surpris que mtech+ intervienne dans les coûts. Le fait de devoir payer les frais à l'avance est parfois un frein. Mais pour ma part, je trouve positif de ne recevoir quelque chose en retour qu'après avoir fait l'effort de réellement suivre les cours. 

Je remarque également que tout le monde ne trouve pas facilement les informations sur le site web. J'ai eu quelques difficultés au début mais j'ai envoyé un message à la personne de contact trouvé sur le site web et tout s'est déroulé sans problème. Le paiement aussi. 

Pour moi, ce compte de carrière s'inscrit également dans le message véhiculé par la société actuelle : il faut continuer à travailler sur ses propres connaissances. 

Et enfin, la dernière question : recommanderiez-vous le compte de carrière ou l'utiliseriez-vous à nouveau à l'avenir ? 

Filip : Je recommanderais certainement le compte de carrière aux gens. Et oui, je suis une autre formation cette année : conception d'installations de panneaux solaires, et dès que les cours seront terminés à la fin du mois, je demanderai une autre intervention financière via le compte de carrière. 

Stefaan : Je suis actuellement en deuxième année de russe, et je vais donc à nouveau introduire une demande de compte de carrière cet été. Le recommanderais-je à d'autres personnes ? Oui certainement car le russe est un chalenge intellectuel à maîtriser et une nouvelle langue ouvre toujours une nouvelle fenêtre sur notre monde. De plus, le cours de russe n'aura pas lieu l'année prochaine s'il n'y a pas au moins 5 inscriptions, donc un appel chaleureux à tous de se renseigner sur les cours et de s'inscrire. 

Merci beaucoup pour votre temps. 

Vous voulez en savoir plus sur le compte de carrière ? Consultez notre site web. 

Si vous le souhaitez, vous pouvez également obtenir des affiches et des prospectus auprès de votre conseiller.